Robe à l’anglaise XVIIIème bleu aquatique

Je suis tombée amoureuse d’une robe, enfin plus particulièrement de sa couleur grise-bleutée qui est conservée au Kyoto Museum. J’ai décidé de créer une réplique plus ou moins fidèle et de la porter au château de Vaux le Vicomte lors d’un évènement historique.

1453_medium

Robe à l’anglaise, 1785, France- Kyoto Museum

Petite présentation des robes à l’anglaise au XVIIIème siècle que vous retrouverez dans d’autres articles de mon blog: Par le nombre et la variété de ses créations, l’époque Louis XVI occupe une place à part dans l’histoire du costume féminin et présente un intérêt particulier. Successivement, outre la robe à la française, nous voyons les femmes adopter la robe à la polonaise et ses nombreuses transformations, la robe à la lévite et la robe à l’anglaise. Brusquement, en 1783, on assiste à un revirement complet :  » Jamais « , lit-on dans Le Tableau de Paris (publié en 1783), «  les femmes ne se sont mises avec autant de simplicité. Plus de robes riches, plus de garnitures, plus de manchettes à trois rangs. Plus de folles coiffures. Un chapeau de paille avec un ruban, un mouchoir sur le col, un tablier à la maison.

Gravure satirique anglo-saxonne visant à dénoncer l'ampleur des "Cul de Paris" et des chapeaux grandissant chez les élégantes.

Gravure satirique anglo-saxonne visant à dénoncer l’ampleur des « Cul de Paris » et des chapeaux grandissant chez les élégantes.

Les causes de ce changement profond dans la toilette féminine sont multiples et de nature différente ;  l’influence de Jean-Jacques Rousseau vantant la simplicité des mœurs, les toilettes de campagne portées par Marie- Antoinette dans sa retraite du Petit-Trianon et enfin l’anglomanie qui commença en 1786.

Robe à l’Anglaise : Cette robe ajustée à la taille a toujours une queue traînante. Chaque couture du dos est accompagnée de deux baleines et les deux pièces du dos s’élargissent pour former les lés du manteau. Ces deux pièces se relèvent sur le cul de Paris, bourrelets permettant d’élargir les hanches. Les manches en amadis tantôt s’arrêtent comme ici au-dessous du coude, tantôt descendent jusqu’aux poignets.
Sur les devants s’épinglant l’un sur l’autre sont les compères de doublure lacée et les pièces du corsage sont garnies d’œillets pour lacer.

Robe à l'anglaise vers 1785, musée des arts décoratifs Paris

Robe à l’anglaise vers 1785, musée des arts décoratifs Paris/ Robe à l’anglaise 1787 Lacma Museum / Robe à l’anglaise de dos, Galerie des modes françaises vers 1785

J’ai eu un réel coup de cœur sur cette robe, à la fois pour sa couleur et ses proportions. J’ai suivi le modèle tout en variant quelques détails de décorations. Le chapeau est de ma création en se basant sur des gravures pour être correct historiquement. Bien armé pour résister à la déformation ce chapeau, relativement lourd je dois dire à porter en fin de journée,  est agrémenté de rubans flottants, de grandes plumes et d’une broche ancienne d’époque XVIIIème.

kyoto1

Photos Alain Trinckvel

La robe à l’anglaise coordonnée est portée sur une chemise de corps, un corset, un cul de Paris( bourrelet élargissant les hanches) et plusieurs épaisseurs de jupons. Je porte à la ceinture en soie une magnifique broche ancienne datant du XVIIIème qui m’avait été prêtée par une amie. La robe est agrémentée de dentelles anciennes qui proviennent de ma grand-mère maternelle.  En doupion de soie bleu gris, couleur qui m’est chère, dentelles de manches d’époque.

J’ai aussi eu l’occasion de la remettre à d’autres évènements avec une coiffure différente : Bouquets de plumes de paon et d’autruche surplombant des nœuds en lin et soie ainsi que des bonnets bouffants de tulle et coton.

kyoto2

 

Crédits Photos : Alain Trinckvel , Mathilde Bartholin, Kendra Van Cleave, Elisabeth d’Aubrais. 

Sources/ Pour en savoir plus:

> Le Costume français chez Flammarion, collection Tout l’Art.

>Histoire du costume en occident par François Boucher chez Flammarion.

> Wikimédia Communs

>Musée des Arts Décoratifs Paris.

> Digital gallery Kyoto Museum

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s